Auteur/autrice : Don Gaetan

DETECTION DES TALENTS « NGABO-OLAME » / CANDIDATURES RETENUES

ANNONCE DES CANDIDATURES RETENUES AU CONCOURS « NGABO-OLAME »

Le Centre OLAME en collaboration avec l’Initiative Grâce Ngabo organise un concours de détection des talents et atouts pour contribuer à promouvoir l’indépendance des jeunes et des femmes et valoriser leurs talents à l’occasion de la commémoration de la fête de l’indépendance de la RDC célébré chaque le 30 juin de chaque année. 

Chers(es) Candidats(es)

Nous apprécions grandement votre intérêt et vous remercions pour le temps et les efforts que vous avez consacrés à votre candidature.

Après analyse minutieuse des dossiers, voici la liste des groupes retenus pour ce concours :

  •    Groupe des femmes
Noms des GroupesNoms et post noms du responsableDiscipline
01NATUREL FOOD SERVICEZAUDJIA     CHRISTELLEArt culinaire
02EDEN ARTEDEN        NKUBAModéliste styliste
03AMANI GROUPGLORIA  CHABENEPhotographie
04GROUPE GIRLS POWERESTHER BULAMBO JUDITHAccueil, Beauté, Cuisine
05RACHEL ARTMUNYERENKANA  BUHENDWAArt culinaire
06CREA’DIGITAL MARKETING AGENCYVANELY  NEEMACosmétique
07FOUR SISTERSGRACIA  KABILAMBALIArt culinaire
08RIEN SANS LA FEMME (MATER DEI)NABINTU   BWIRABUCIZAPoésie, Musique, Dance, Théâtre
09BOLOLOKE PANZIVICKY   MUTALEGWASlam, Musique, Théâtre, Cordonnerie,
10PAROISSE SAINTE FAMILLE DE BAGIRAFANCINE        BISIMWAThéâtre,
  •  Groupes des jeunes
Noms des GroupesNoms et post noms du responsableDiscipline
01CARADAN PACKAGINGAKSANTI KOKO Art culinaire
02JEUNES CÉLIBATAIRES VISIONNAIRES DE KADUTUAHADI NTANABWIJIREModéliste styliste
03YALTCIKURU  CIRIMWAMIPhotographie
04INDUSTRIE CULTURELLE FAMILLE FRANGAMBELESERGE KIBUKILAAccueil, Beauté, Cuisine
05MAISON ANTOINETTEMURHABAZI  CIKENGERWA DESIREArt culinaire
06MOUVEMENT XAVERISAFARI  POTOPOTOCosmétique
07GROUPE CULTUREL LUTONDEKAMALEBO MWENEMWENYIArt culinaire
08GROUPE CULTUREL MASHAURI FULLASHUZA KALIBANYA JOSUÉPoésie, Musique, Dance, Théâtre
09CHOEUR DES PETITS CHANTEURS SAINT GREGOIRE LE GRANDAKSANTI ASSANI PASCALSlam, Musique, Théâtre, Cordonnerie,
10BANSARTBANGA  NKORANYIThéâtre,

La suite des activités se présente comme suit:

DatesActivitésHeureLieuCommentaire
Samedi 17 juin 2023Publication des candidatures retenues07H00En ligne, sur les réseaux sociaux et à la maison de formation du centre OLAMEVoir en face de l’UCB Bukavu sur la colline Bugabo
Mardi 20 juin 2023Formation et coaching des candidats.es sélectionés.esDe 08H 30 à 16H00Maison de formation centre OLAME situé sur la colline Bugabo en face de l’UCB Bukavu La formation fait partie du processus du concoursLes retards ne sont pas tolérés
Mercredi 21 juin 2023Affichage des listes définitives7H00En ligne, sur les réseaux sociaux et à la maison de formation du centre OLAME 
Du mercredi 28 au Jeudi 29 Juin 2023Présentation publique des projetsSélection par le juryDe 09H00 à 16H00À l’aire des jeux du Centre OLAMESitué dans l’enclos de la Maison de Formation du Centre Olame
Jeudi 29 juin 2023Publication des gagnants19H00En ligne, sur les réseaux sociaux et à la maison de formation du centre OLAME Voir le site
Vendredi 30 juin 2023Messe    9 H00 à 12H  Cathédrale Notre Dame de la Paix de BUKAVUParticipation aux autres activités organisées par la province
Vendredi 30juin 2023Musiques et Danses traditionnelles, Théâtres, Slam  De 14 H00 à 16 H00  Dans l’enclos de la direction du Centre OLAME 
Vendredi 30 juin 2023Cérémonie de remise officielle des prix aux meilleurs gagnants des groupes des jeunes et femmes talentueux (euses)A partir de 16H30Dans l’enclos de la direction du Centre OLAME 

Pour la direction du Centre Olame Bukavu

Mme Thérèse MEMA MAPENZI

Catastrophe à Kalehe

TOUT UN VILLAGE NETOYER PAR LES EAUX DE PLUIES A KALEHE….

A Kalehe, plusieurs personnes décédées, des maisons détruites et emportées par les eaux de pluie… Certains.nes de nos bénéficiaires n’ont pas été épargnés.es par cette catastrophe. Nous pleurons des enfants, des femmes et des hommes qui ont perdu la vie dans cette inondations. …Le Centre Olame Bukavu Olamebukavu pleure avec toutes ces familles éprouvées. Le nombre n’est pas encore précis. Mais plus nous devons prévenir cette situation à l’avenir.

L’HUMANITAIRE VIENT AIDER, LE VOLEUR VIENT VOLER ET DÉTRUIRE….

Les secouristes de la croix rouge viennent aider et ne sont pas nombreux, ils doivent fuiller et récupérer des corps dans ces décombres. 10 jours déjà, plusieurs corps en décomposition. Il y a besoin de plus des jeunes secouristes, et aussi des outils nécessaires pour enlever les décombres… la distance à parcourir à pied pour aller enterer les corps …voilà au tant des besoins aux quels il faut répondre. Mais tout doit se faire par amour à l humanité. Félicitations aux secouristes de la croix rouge.

UNE ECOUTE ACTIVE, UNE PRESENCE PHYSIQUE POUR SOULAGER…

Elles sont des centaines des femmes et enfants sans abris qui ont perdu leurs membres de famille ainsi que leurs biens. Elles doivent passer des nuits à la belle étoile et toujours se rappeler des images du catastrophe, on dirait un film effrayant….Comment soulager ces personnes traumatisées? Nous manquons des mots qu’il faut mais nous restons confiantes que la présence et l écoute active peuvent soulager. Le Centre Olame Bukavu Olamebukavu avec ses assistantes Psycho sociaux apportent ainsi son soutien aux victimes du catastrophe de Kalehe.

DES ENFANTS QUI SE RETROUVENT SEULS.ES SANS PARENTS…..

SOS KALEHE

SI ON NE SE SOUDE PAS, ON VA MOURIR UN A UN COMME DES IDIOTS…

Kalehe, la catastrophe a causé des graves conséquences dans notre territoire, notre province. Mais tout n’est pas perdu. On doit s’unir et partager tout ce qu’on nous donne en s’entraidant. Sinon, on continuera à se diviser et mourir comme des moutons… à nous de choisir: s’entraider – partager tout par amour évitons la division pendant cette catastrophe.

LA PASTORALE DES FEMMES DANS L’ÉGLISE…

Si vraiment toutes les mamans paroissiales n’existaient, que serait notre Église de Bukavu. Merci à toutes les mamans paroissiales de notre Archidiocèse de Bukavu, organisées par le Comité Diocésain des Femmes dont le Centre Olame Bukavu Olamebukavu assure la modernisation pour l’amour et le service pastorale et apostolique auprès des sinistrés.es de Kalehe. Vous avez vraiment suivi les enseignements de l’Eglise.

TRAVAILLER DANS LA PASTORALE EXIGE L’AMOUR DU PROCHAIN….

Personne ne peut faire ce voyage par plaisir. Il faut un sacrifice, il faut un engagement. Merci à toutes les animatrices et tous les animateurs du Centre Olame Bukavu Olamebukavu pour cet amour aux nôtres.

UN DEUIL NATIONAL EN HOMAGE DES VICTIMES DES INONDATIONS….

Certaines victimes sont enterrées ici, voilà l honneur qu on leur donne. Une leçon qu’un ami que j’appelle, le génie, un ami très intelligent et avec plusieurs valeurs que j apprecie fort, vient de me donner ce message . « La malgouvernance n’est pas un crime sans victimes. Elle fait des masses de victimes parmi les gouvernés. » Et à moi de dire, nous continuons à acclamer nos gouvernants parce que nous sommes et restons complice de cette malgouvernance. Aujourd’hui ce sont ces victimes demain peut être c’est vous, ou un de votre famille. Allez vous rester sous silence avec cette situation au pays? C’est Révoltant!!! Je suis en colère!!!! Mais contre qui? La colère d’un boud homme se termine par ses genoux dit on….

JIF 2023: Le Centre Olame Bukavu appelle les femmes de l’archidiocèse de Bukavu à voter pour les femmes en cette législature.

Les femmes des différentes  confessions religieuses et celles de l’Eglise catholique en particulier sont appelés à soutenir les candidatures des femmes et à voter pour les femmes lors des élections de décembre 2023 au pays.

L’appel a été lancé par différentes intervenantes à la conférence organisée par  le centre Olame en marge de la célébration de la journée internationale des droits des femmes, le vendredi 24 Mars 2023 dans la salle Concordia de l’archevêché de Bukavu.

C’est notamment la professeure Nathalie Nakabanda et Breuil Munganga qui ont insisté sur l’appropriation du numérique en faveur de l’électorat des femmes à tous les niveaux.

« Il est temps de nous soutenir mutuellement chères dames, le pays a besoin de nous, de nos compétences, commencez par vous enrôler pour participer effectivement au processus électoral en cours au pays, les hommes ne doivent pas continuer de nous dire qu’on s’aime pas, ça suffit ». souligne Breuil MUNGANGA

«Allons y les dames, améliorons  notre curiosité numérique, nous devons nous en servir pour saisir leurs opportunités et notamment nous faire connaitre davantage »  ajoute Nathalie Nakabanda 

Pour sa part Thérèse MEMA MAPENZI directrice du Centre Olame, cette célébration intervient non seulement dans le mois de lutte pour les droits des femmes mais aussi fait référence à l’annonciation à la vierge marie qu’elle sera mère de Jésus Christ ;

 « Pour nous, centre Olame, le jour de l’Annonciation c’est le jour que Dieu lui-même a reconnu que la femme doit être élevé haut jusqu’ à porter le sauveur de toute une nation dans son ventre. C’est donc de la femme que viendra le changement pour sauver le pays. En ce qui concerne le thème de cette année, nous voulons une technologie qui aide les femmes rurale et urbaines à faire la promotion de leurs produits agricoles et vendre en ligne.» précise Thérèse MEMA

L’archevêque de Bukavu, monseigneur François Xavier MAROY présent à cette conférence a, à son tour soutenu l’implication des femmes chrétiennes pour l’électorat de la femme au Sud-Kivu ; « Avec les hommes, avec les femmes, la vie de l’humanité avec les femmes. J’encourage les mamans à aller de l’avant, car Dieu nous a créé homme et femme et à  tous deux il a confié la gestion de l’humanité. Archevêque aujourd’hui, je suis le fruit de l’éducation de ma mère que j’ai beaucoup respecté, c’est pourquoi je vous respecte toutes, courage chères mamans » François Xavier Maroy aux femmes.

Les femmes participantes sont les points focales des différentes, les responsables des mamans et les coordonnatrices des jeunes des différentes paroisses, les femmes des autres confessions religieuses dont les musulmanes, les kimbanguistes, les femmes bénéficiaires des interventions du Centre Olame venues de Kabare, kalehe, walungu, Mwenga et Idjwi  ainsi que les membres des organisation des femmes.

Au lendemain de cette conférence, une messe a été dite à la paroisse Saint Charles LWANGA  de CIRIRI. Ici, les femmes venues des toutes les 42 paroisses de l’archidiocèse de Bukavu pour la célébration de la fête de l’annonciation et la clôture du mois des droits des femmes; une messe suivie des activités culturelles et festives.      

                         

10 AOÛT….JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LES ACCUSATIONS À LA SORCELLERIE

En marge de la journée internationale de lutte contre les accusations à la sorcellerie, le centre OLAME vient d’organiser une séance de sensibilisation. Des *accusations à la base de la justice populaire, de dislocation des familles, des conflits fait savoir le centre OLAME.   Dans la province du Sud Kivu, et dans la ville de Bukavu, ce phénomène continue de faire des victimes, où certaines femmes taxées de sorcière sont lynchées, brûlées, chassées de leurs communautés regrettent ce centre, qui appelle à une lutte commune de tous les acteurs pour combattre cette violation des droits humains.

Au cours de cette activité, les femmes venues dans différents territoires, les acteurs de la société civile et d’autres invités ont ému le vœu d’unir les efforts pour combattre ces accusations à la base de la destruction de la société, de la femme en particulier. Certaines femmes accusées de sorcellerie présentes à la cérémonie ont donné des témoignages sur comment elles ont été accusées, battues, chassées de leurs communautés, leurs maisons détruites, et bien d’autres violations des droits humains.  

De son côté, la Directrice du centre OLAME, Thérèse MEMA fait savoir que ces violences détruisent beaucoup de vies et doivent déjà cesser. Cette dernière  appelle les instances judiciaires à s’impliquer dans cette lutte pour décourager les gens à la base de ces accusations. 

Elle fait savoir que plusieurs enfants accusés de sorcellerie sont chassés de leurs maisons. Beaucoup d’entre eux finissent dans la rue, arrêtent les études, victimes de mauvais traitement et exploités,… Et certains enfants recueillis au centre Ek’BANA affirment avoir été brûlés les mains, torturés, tabassés parce que tout simplement accusés de sorcellerie.

Thérèse MEMA fait savoir qu’après le plaidoyer auquel a participé le centre OLAME, la date du 10 Août a été adoptée pour célébrer la journée internationale de lutte contre les accusations à la sorcellerie afin que le monde entier s’engage à barrer la route à cette forme de violence basée sur genre dont sont  victimes les femmes et les enfants.

Message de la directrice du centre OLAME à l’occasion de la Fête de l’Independence de la RDC

CE QUE NOUS DEVONS DIRE AUX GENS QUI VEULENT DIVISER LA RDC…

« Le fleuve Congo est un bel exemple: notre fleuve Congo est entièrement à l’ intérieur du pays et il fait le contour du pays, il ramasse toutes les eaux des rivières du Congo, et les fait monter et rassembler à l intérieur du pays… il les unifient. Et donc, les eaux du fleuve Congo ne sortent pas du pays…et toutes nos eaux arrivent à Kinshasa et peuvent descendre et aller dans l océan à partir de Kinshasa. Que celui qui veut diviser la RDC comprenne que même le fleuve Congo refuse cette division car, ce fleuve Congo, ne veut pas jeter ses eaux à l extérieur du pays. ressemble toutes les eaux… parlons aux voisins que si Dieu nous a béni, il n’y a pas de raison de devenir jaloux… »

« Nous devons aimer ce pays, nous n’avons pas un autre pays que celui ci…Prions pour les traîtres car nous les avons…, prions pour eux pour qu’ils comprennent que si nous devons aimer ce pays, il faut promouvoir sa sécurité. Si nous l’aimons, défendons le. C est le devoir de chacun de défendre ce pays tel qu’il faut. Prions aussi pour les pays voisins pour qu’ils comprennent que ce pays est un don de Dieu et nous devons accepter de collaborer « 
Bonne fête de l’indépendance de la RDC…