Auteur/autrice : centre olame

SUIVI DES ACTIVITÉS DE PASTORALE FEMMES DANS LA PAROISSE DE CIRIRI

Dans le cadre d’améliorer les activités des bénéficiaires du projet maison de conseils Espoir de nos familles et autres activités de pastorale femme, le centre olame organise régulièrement les descentes sur terrain pour l’amélioration du bienêtre de personnes vulnérables dans différentes paroisses de l’archidiocèse de Bukavu.Ce mercredi 24Avril 2019, une équipe des animateurs du centre olame a effectué une descente dans la paroisses de CIRIRI dans le but de faire une sensibilisation sur Communauté d’Epargne et de Crédits Interne (CECI) auprès des mamans de cette paroisse, faire le suivi des AGR et former les quinze bénéficiaires du projet Maison de conseils Espoir pour nos Famille de cette paroisse.

En effet, la paroisse de CIRIRI est l’une des paroisses de l’Archidiocèse de Bukavu, situés dans le doyenné de BUKAVU 2 et qui est dirigée par la communauté de pères diocésains. Sur ce, le centre olame comme l’une des services du Bureau Diocésain pour le développement (BDD) a envoyé une délégation de trois personnes pour les raisons déjà évoquées ci-dessusApres un entretien de prise de contacts de 15minutes avec la maman paroissiale et Monsieur l’Abbé Econome de cette paroisse, l’équipe du centre olame s’est dirigée dans la salle ou était réuni plus de 100mamans de la paroisse et une sensibilisation forte a été faite par Madame Sylvie SIFA. Apres cette sensibilisation sur les CECI, l’équipe de OLAME s’est orienté dans une autre salle de la paroisse ou elle avait rencontré les 15personnes vulnérables concernées par le projet Maison de conseils Espoir pour nos familles. Les bénéficiaires présents dans la salle ont reçu une formation sur la Communauté d’Epargne et de Crédits Interne (CECI) par Mme Sylvie SIFA et M, ALPHA THEOPHILELa journée s’est clôturé par le suivi de deux Activités Génératrice de Revenu (AGR) que le comité de mamans de cette paroisse organise et qui étaient appuyées financièrement par le centre olame. Ses deux AGR sont : un champ de patates douces et un point de vente de boisson AMUSTELSignalons que la délégation du centre olame était constituer du Chef de projet Maison de conseils Espoir pour nos Famille (monsieur ALPHA THEOPHILE), l’Assistante Psychosociale (Madame Sylvie SIFA SAFARI), le chargé de Suivi Evaluation et Intégration du genre (Monsieur Don de DIEU MUTEBU Gaëtan) et un chauffeur (Monsieur SAFARI MUNGWETE) 

Don de Dieu MUTEBU Gaëtan (Rapporteur)

LA COLLABORATION ENTRE LA RDC ET LES ÉTATS-UNIS

Dans le cadre de renforcer la collaboration entre les ETATS-UNIS et la RDC, l’Ambassadeur Americain JAMES HOGAN en visite au SUD-KIVU a été reçu par son excellence FRANCOIS XAVIER MAROY (Archevèque de Bukavu) pour un entretien de quelques heures. Après cet entretien,il a animé une conférence débat dans laquelle madame MAMA MAPENZI THÉRÈSE directrice du Centre OLAME et bon nombre des jeunes entrepreneurs de la ville de BUKAVU y ont pris part .

En effet, Nous centre OLAME applaudissons la collaboration RDC – États-Unis par le biais de son ambassadeur en RDC James Hogan, qui nous partage sa joie de collaborer pour appuyer les initiatives de jeunes et des femmes.selon la directrice du centre OLAME,l’engagement pour ces deux pays est celui de promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes et entrepreneuriat des femmes. Ceci est possible si les routes ouvrent à d’importation et exportation. En plus,les jeunes et femmes ont des potentialités; il suffit de les aider à encadrer leurs activités, de les pousser à aller de l’avant mais parfois avec les taxes exorbitant, le problèmes des routes non accessible, la corruption, le problème d’accès au micro crédit sans bien à mettre droits et devoirs en termes de promotion intégrale des femmes et jeunes sont réel, si réellement nous développons une situation de gagnant gagnant…

Nous terminons en repellant à tout congolais que le developpement de notre pays dependra de nous-meme, sur ce, mettons-nous au travail pour un congo plus fort que avant.

DON DE DIEU MUTEBU Gaetan (rapporteur)

Atelier de capacitation des leaders défenseurs des droits de l’enfant et des parents des enfants accusés de la sorcellerie (enfants en difficultés)

Du 16 au 17avril 2019

Chaque enfant souhaiterait naître dans une famille modeste capable de lui offrir des jouets, de la nourriture en abondance et l’accès à l’éducation et au loisir.  Ceci n’est pas toujours les cas. On ne choisit pas sa famille, ni son pays. La divinité le choisi pour nous.Il est donc du devoir du Centre Olame d’aider tous ces enfants à rêver d’un monde nouveau sans stress ni conflit. Et cela est possible et doit commencer par l’amour, la confiance, l’affection que la famille et le monde les offres. Avec le soutien de Childfund Deuschland on est capable de redonner la joie à ces enfants.

Dans la cadre de réduire sensiblement les cas de maltraitance des enfants dans la ville de Bukavu, le Centre OLAME vient d’organiser un atelier d’échange d’expériences des bénéficiaires du projet (prise en charge des enfants accusés de la sorcellerie et enfants en difficultés) ce mardi 16 avril 2019 dans la salle de formation du centre de formation Antoinette situé au sein même du centre olame.

Les parents qui ont participé à cet atelier ont remerciés le bon Dieu de la bienfaisance que le centre olame continue à apporter dans leurs vie quotidienne et particulièrement à celle de leurs enfants. Ils ont témoignés de l’effort qu’ils continuent à fournir pour fructifier leurs AGR que le centre olame avait fait appui pour la scolarité de leurs enfants dans les prochaines années.Apres témoignages des parents, quelques conseils ont été données par Mlle GISELE BABUNGA (chef du projet) et Mme SYLVIE SAFARI (Assistante psychosociale) qui aideront les bénéficiaires du projet à pouvoir pérenniser le dit projet qui prend fin au cours de cette même année.

Cet atelier s’est clôturé par quelques poèmes déclarés par les enfants qui étaient présents dans cette rencontre. Ce geste montre combien la scolarisation de ces enfants est utile pour un avenir meilleur 

Don de Dieu MUTEBU (rapporteur) 

Promotion intégrale des femmes

Le Centre OLAME espère voir un jour une communauté où règnent la paix et la sécurité, libérée des pesanteurs culturelles et où les hommes et les femmes participent ensemble à la gestion de la chose publique et oeuvreront pour la promotion intégrale des jeunes filles et des femmes

Centre OLAME avec les femmes refugiées de l’UNHCR

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme (JIF), l’UNHCR en collaboration avec le centre OLAME a organisé un atelier de formation sur la CECI (Communauté d’Epargne et de Crédits Interne) et la gestion pacifique des conflits dans un groupes.Cet atelier avait deux orateurs dont SYLVIE SIFA SAFARI (Assistante psychosociale au sein du centre OLAME) et BOSS AGANZE (Chef des programmes au sein du centre OLAME).

Ils ont exposés respectivement de la Communauté d’Epargne et de Crédits Interne et de la gestion pacifique des conflits devant un auditoire d’une centaine des femmes refugiées qui sont accompagnées par l’UNHCR/Sud-Kivu.

Les femmes bénéficiaires de cette formation ont manifestées la joie d’apprendre cette nouvelle approche qui leur permettra de former les groupes des crédits au sein de leurs communautés de base dans le but de promouvoir leur auto prise en charge familiale.

L’atelier s’est déroulé le vendredi 29 Mars 2019 dans la salle de formation du Centre OLAME à BUGABO dans la commune de KADUTU.   

Rapporteur: DON DE DIEU MUTEBU Gaëtan

Le Centre Olame célèbre la journée internationale de la femme dans une foire économique.

Ce 25 mars 2019, dans la ville de Bukavu, les mamans du Conseil Diocésain des femmes (CDF) ont été à la une. Plusieurs produits champêtres, les œuvres d’art, et autres biens étaient exposés dans une foire économique organisée par le Centre Olame au terrain de Buholo 3, dans la commune de Kadutu. Sur place plusieurs femmes étaient au rendez-vous pour célébrer la journée internationale de la femme.

Pour Thérèse Mema Mapenzi, directrice du Centre Olame, c’est l’occasion pour toutes les mamans de monter qu’es-ce qu’elles font mais aussi créer un lieu de rencontre entre les femmes.« Il fallait réunir toutes les mamans, montrer Qu’est-ce qu’elles font, exposer les produits de leurs mains, mais aussi créer de lien de relation entre toutes les femmes qui proviennent de milieux ruraux », indique-t-elle.Elle ajoute cependant que cette foire économique est aussi un endroit de rencontre parce qu’il y a des femmes qui cultivent le maïs, le soja, les haricots, et d’autres qui transforment les produits, celles qui fabriquent les confitures, les jus de banane, beaucoup d’autres choses comme les œuvres d’art.Par ailleurs, lors des visites des stands, plusieurs biens ont été achetés par les habitants présents à cette foire économique. 

À noter que la journée internationale de la femme au niveau national a été célébrée sous le thème » Ensemble pour promouvoir la paix, la sécurité et le genre par l’accès aux services publics»

Sud Kivu : Le Centre OLAME invite les femmes à s’auto-promouvoir

Des milliers de femmes viennent de célébrer la journée internationale des droits des femmes. Une journée organisée par le Centre OLAME à Bukavu avec un appel à l’auto promotion des femmes et collaboration. Occasion était pour des femmes venues de territoires du Sud Kivu d’exposer leurs productions agricoles et artisanales. Les femmes de la province du Sud – Kivu sont appelées à soutenir les œuvres produites par d’autres femmes pour une auto promotion et l’auto prise en charge de la femme.

Message lancé par la directrice du centre OLAME, Thérèse Mapenzi Mema à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, célébrée en RDC sous le thème : «Ensemble promouvoir la paix, sécurité et le genre par l’accès au service public de qualité ».

Cette journée a été marquée par une messe dite à l’intention des femmes de l’archidiocèse de Bukavu par l’archevêque, François Xavier MAROY. Pour l’archevêque de Bukavu, cette journée coïncide avec la journée ou l’Eglise se rappelle du message de l’ange Gabriel à la vierge Marie pour devenir la mère du sauveur, qui est un modèle pour toute les femmes.« Nous souhaitons que les mamans qui sont aux villages produisent beaucoup pour approvisionner la ville, et la ville ait beaucoup à manger en aidant les mamans qui sont aux villages. Au village comme en ville, nous souhaitons à nos mamans de travailler pour nourrir la famille, la nation et le monde entier » souhaite l’archevêque François Xavier Maroy. Après la messe, les activités de célébration ont continué avec l’exposition des produits champêtres et d’autres articles conçus par les femmes. Une occasion pour les femmes venues de différents villages de se mettre ensemble pour exposer leurs produits.« Cette activité a l’objectif de promouvoir la femme. C’est d’abord un partage d’expérience professionnelle entre les femmes venues de différentes paroisses et organisations. Nous voulons aussi que les femmes exposent les produits de leurs mains, ainsi montrer ceux dont elles sont capables d’apporter dans la société » fait savoir Thérèse Mema Mapenzi. Celle-ci demande aux femmes de rester solidaires porter plus haut la voix des femmes ainsi que leurs œuvres. Thérèse Mapenzi précise que cette activité va se poursuivre pour permettre aux femmes d’écouler leurs produits.Cette année, la journée internationale des droits des femmes est célébrée au monde sous le thème : « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ».

Journée du 08 Mars 2019

La journée du 08 mars 2019 célébrée sous le thème « même regard, même avenir, égalité de chance » a connu la participation des femmes du bureau du Centre OLAME à travers plusieurs activités, dont :

  • La célébration de cette journée dans trois paroisses urbaines, Nguba, Ibanda et Kadutu ; où les femmes de ces paroisses notamment celles d’Ibanda et Nguba ont accueillies leurs jumelles rurales avec qui elles ont partagés leurs expérience en matière pastorale et autonomisation de la femme.Certains événements ont été marquants ; à Kadutu les mamans ont offert 1900$USD pour les spéciales mamans et à Ibanda les mamans ont offert un pagne à chaque femme venue des paroisses rurales.
  • Participation à la marche de plaidoyer organiser par la division du genre allant de la maison de la femme à la botte jusqu’à la place de l’indépendance en vue de rendre effectif l’article 14 de la constitution de la RD Congo.
  • Apostolat auprès des enfants en difficulté de paiement des frais de soins après avoir reçus les factures pendant plus d’un mois. Au total 15 factures ont été payé dont 3 à la clinique universitaire et 12 à l’hôpital Général Dr RAU / CIRIRI.

Participation de la femme dans le vote 2018

Atelier des formations des membres du Comité Diocésain des Femmes, Formatrices sur le choix d’un bon candidat en début décembre 2018

Les femmes du comité diocésain ont été formé par les experts de la CENI sur les engins électoraux et du profil pour un bon candidat par Madame DOUCE le l’AFEM. A la fin de la formation, les participants ont pris l’initiative d’aller restituer la matière apprise à leurs bases respectives. Cette activité s’est tenue au centre de formation du Centre OLAME à la présence du secrétaire exécutif de la CENI GODENS MAHESHE avec son équipe accompagnatrice et la directrice du Centre OLAME avec quelques membres de son staff.

1. Organisation des séances de sensibilisation dans les paroisses par les comités des femmes en décembre 2018 

Les mamans des 41 paroisses de l’Archidiocèse de Bukavu profitent à leur tour de la formation sur le profil d’un bon candidat, de l’utilisation de la machine à voter lors des élections du 30Decembre2018 et les animatrices du Centre OLAME les sensibilisent sur le choix à faire (celui de voter les autres femmes qui se sont représenter comme candidates) pour qu’il y ‘ai une forte représentation de la femme aux instances de la prise de décision. Diffusion des messages sur la vigilance était organisé aux médias locaux afin d’éviter toutes sortes de manipulation politique, choix d’un bon candidat. D’une bonne candidate. 

  2. Conférence de presse sur le vote utile 

Nous avons Invités les médias de la ville de Bukavu et des leaders qui ne sont pas candidat à parler autour des questions de vote utile et un profil d’un bon candidat dans toutes les langues afin d’éviter que les gens ne partent pas voter pour des cadeaux… 

3. Mobilisation des observateurs et observatrices le jour du scrutin. 

Les centre OLAME s’est engagé dans la lutte d’alternance démocratique du pouvoir en mobilisant un bon nombre d’hommes et femmes d’aller superviser le déroulement des élections dans différents centres électoraux. Cela nous a permis d’avoir un jugement particulier à l’égard de ces élections du décembre dernier. 
4. Organisation d’un atelier de focus groupe entre les femmes CDF en début Février 2019 dans le cadre d’évaluation des élections du 30 Décembre 2018. 
Pour une bonne définition des nouvelles perspectives et stratégies qui aideront le Centre OLAME à poursuivre sa mission qui est celui de promouvoir la femme et la jeune fille, un focus groupe a été organiser entre femmes CDF des toutes les 41 paroisses de l’archidiocèse de Bukavu Les participantes à ce dernier se sont évaluer et ont aussi évaluer les causes de l’échec des candidates femmes qui se sont représentées aux élections du 30 décembre dernier.

POUR LE CENTRE OLAME-2018

Projet de construction d’une mini adduction d’eau potable dans le village Mululi

Dans la cadre d’améliorer les conditions de vie de la femme et des familles paysannes; nous avons réalisés un projet d’addiction d’eau potable en Chefferie de Luhwindja, groupement Bukunga, dans le Village Mululi. Ce projet avait une durée d’un mois / du 20 Novembre 2018 au 30 Novembre 2018 à 15 h30, heure locale.  
Les raisons qui nous a pousser à penser à cette réalisation sont les suivantes : la population de Luhwindja, et particulièrement celle du Village de MULULI connait un problème crucial d’eau potable à tel point que la quasi-totalité des communautés s’approvisionnent dans des rivières et sources mal aménagées dont la plupart contiennent les déchets toxiques venants du site de traitement des minerais. L’utilisation de ces eaux insalubres et la promiscuité cause de nombreuses maladies (bilharziose, maux de ventre, diarrhée, …) 
En vue de réduire ces effets négatifs et améliorer les conditions d’hygiènes de la communauté à travers l’accès à l’eau potable, nous CENTRE OLAME à travers notre partenaire CAFOD, dans le cadre du projet intitulé Continuation of Mululi Water Project (South Kivu – DRC), nous avons érigés une mini adduction d’eau potable dans le village Mululi à travers la construction d’un Réservoir de 15 m3, un décanteur de 1 m3, 3 bornes fontaines et une tuyauterie sur 1000 m).