JIF 2021: le Centre Olame prime 46 femmes au service de l’Archidiocèse de Bukavu

Le Centre Olame de l’Archidiocèse de Bukavu vient de primer une quarantaine des femmes qui se sont distinguées dans leur travail au quotidien dans l’Archidiocèse de Bukavu. C’était au cours d’une activité organisée dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale des droits des Femmes célébrée le 8 mars de chaque année.

La célébration de cette journée internationale des droits des femmes s’est déroulée sous la présence de l’Archevêque de Bukavu, monseigneur François Xavier Maroy dans la salle Concordia en commune d’Ibanda, ce 24 mars 2021.

Thérèse Mapenzi Mema ( centre Olame) plaide pour la construction des routes agricoles pour relever la femme

Thérèse Mapenzi Mema, la Directrice du centre Olame indique que l’archidiocèse de Bukavu a voulu célébrer cette journée dédiée aux femmes le jour de l’annonciation du seigneur pour sensibiliser les femmes à leur promotion et leur autonomisation pendant cette période difficile du Covid-19. Une occasion également de reconnaitre les mérites de certaines femmes de l’archidiocèse de Bukavu.

« Nous avons trouvé que parmi les femmes de l’Archidiocèse de Bukavu et surtout celles qui nous ont précédé il y en qui ont beaucoup travailler pour la promotion des droits de femmes. Nous les avons identifié d’une manière discrète mais aussi en posant de questions aux bénéficiaires de leurs activités et celles qui ont travaillé depuis 1959 jusqu’aujourd hui, pour lister le nombre des femmes qui ont travaillé à Bukavu comme enseignantes, mamans paroissiales, infirmières, religieuses et ce qu’elles ont fait. Et on voit que les mamans ont sélectionné toutes ces femmes qu’on a primé. Nous sommes fières parce qu’elles sont encore vivantes, il y a celles qui sont déjà décédées, nous citons par exemple Espérance Hendwa et Solange Lusiku. Cette dernière a travaillé dans les médias mais a marqué l’Église catholique. Elles n’ont pas été primées par nous mais aujourd’hui nous nous sommes dit qu’on ne doit pas attendre que ces femmes meurent pour reconnaître leurs mérites» dit Mapenzi Mema.

Il faut voter femme et non parti politique » recommande le centre Olame

Pour Annie Bukaraba l’une de 46 lauréates, la reconnaissance de leur travail au niveau local est une émulation qui va les pousser à travailler encore plus pour que le respect des droits des femmes et surtout de la parité soit une réalité au Sud-Kivu.

Dans cette activité, les femmes de l’Archidiocèse de Bukavu accompagnées des femmes d’autres confessions religieuses ont été édifiées sur les droits des femmes, sur la vie d’une femme chrétienne en famille mais aussi sur la protection de l’environnement.

Les conférencières, des femmes leaders de la ville de Bukavu, ont clairement démontré que les femmes sont des êtres spéciaux. De ce fait, elles méritent de jouir de tous les droits reconnus aux hommes.

Lors du débat, il a été démontré que la femme est au centre de la protection de l’environnement. D’où un appel aux gouvernants qui doivent définir une politique de gestion des déchets pour que les femmes vivent dans un environnement sain.

Pour le centre Olame , être indépendant, « c’est inventer, créer, produire et consommer localement »

Cette activité était aussi une occasion d’exhiber les talents et les capacités des femmes de la ville de Bukavu. Aux côtés des diplômes de mérite décernés par Olame, des cadeaux constitués des savons liquide, des pagnes, des briquettes pour la cuisson, des sacs à mains et des cadres fabriqués par des femmes ont été remis au lauréates.

Parmi elles figurent madame Matilde Muhindo, ancienne Directrice du centre Olame ,Maria Masson , Natalina de E’eka bana,  Mwa Bacu Nyenyezi de Vday, Annie Bukaraba , Nene Bintu, ancienne de la CDJP, ….

1 thought on “JIF 2021: le Centre Olame prime 46 femmes au service de l’Archidiocèse de Bukavu

  1. Ping : 2absently

Comments are closed.